Jean-Pierre Montaron
Soyez les bienvenus sur ce parcours, le long de ces allées garnies de rayonnages.
J’y ai déposé les fruits d’années de recherche et de travail.

Accueil > Nouvelles de l’Atelier > Biographie

  • Jean-Pierre Montaron

Originaire de la région parisienne où s’est déroulée sa vie professionnelle, Jean Pierre Montaron vit et travaille à La Livinière, dans le Minervois.

Son intérêt pour l’art plastique sous ses différentes formes s’est traduit, dans un premier temps, par le choix fait, pendant ses études littéraires, de suivre des cours portant notamment sur l’art des civilisations antiques. Il a également effectué deux années d’études à l’Ecole du Louvre, à Paris.

Son cursus professionnel comportera quelques années d’exercice en tant qu’enseignant en prison, et en 1981, il publie Les Jeunes en prison – On nous enfonce, un recueil de textes rédigés par de jeunes mineurs incarcérés à Fleury-Mérogis.

Peu de temps après, il commence à produire des œuvres utilisant, d’emblée, des techniques variées, comme la photographie, le collage et l’acrylique. Au fil des années, il développe la panoplie de matériaux auxquels il a recours : pigments, ocre, colle, vernis bois, mais aussi épices, cendre, rouille..., curieux de découvrir et d’exploiter les effets picturaux qu’il peut obtenir.
« J’aime les lignes sur les galets des rivières, écrit-il, les vues de la planète, la lumière sur les pierres. Je tente de retrouver, dans les souvenirs enfouis, les lignes et les couleurs, par la magie du geste, l’emploi de matériaux différents : pigments, vernis bois, encre d’imprimerie... et ainsi de nier la frontière entre figuratif et abstrait. »

Au-delà d’une pratique que l’on pourrait ranger dans la catégorie du paysage abstrait, son travail, de manière continue, se veut une recherche des traces, parfois douloureuses, souvent presque effacées, laissées par le passé. En témoignent des expositions comme Mariages-Mémoire-Immortalité, et Mémoire et traces, consacrée à la guerre de 14-18. Un autre fil conducteur, le désir de témoigner des violences et des absurdités du temps présent, perceptible dans des séries comme Banlieue ou des installations comme Scène de crime.

Jean Pierre Montaron participe de manière régulière aux expositions thématiques organisées chaque année par l’association parisienne Les Artistes à La Bastille. Dans la période récente, il a exposé au Chai à Capendu (Aude), au Coin d’art à Olonzac (Hérault), à la Galerie L’Olivier, à Ollioules (Var).

JPEG - 137.9 ko
Jean-Pierre Montaron dans son Atelier
  • Jean-Pierre Montaron

Born in the Paris region where his professional life started, Jean-Pierre Montaron now lives and works in La Livinière in the Minervois.

His interest in the visual arts in all its forms resulted initially from choices made during his literary studies, most notably the art of ancient civilisations. He also studied for two years at L’Ecole du Louvre in Paris.

His professional background includes several years teaching in a prison, resulting in the publication in 1981 of . (“Young prisoners – We are being crushed by Them”) – a collection of essays by young offenders incarcerated in Fleury-Merogis) [1].

Shortly after this, he began his artistic career, at the outset using various techniques, such as photography, collage and acrylic. Over the years he has used a range of materials e.g. pigments, ochre, glue, wood varnish ; but also spices, ash, rust…. Always curious to discover and make use of the effects he could obtain. ‘I like the lines on pebbles in rivers’, he writes,’ views of the planet, light on stones. I try to uncover things in hidden memories, lines and colours, through the magic of movement, the use of different materials – pigments, wood varnish, printing ink – thus nullifying the border between figurative and abstract.’

In addition to work which falls into the category of abstract landscape, his art is always endeavouring to find marks left by the past, sometimes painful and often nearly eradicated. This is seen in exhibitions like ‘Mariages-Mémoire-Immortalité’ and ‘Mémoire et Traces’, devoted to the First World War. Another idea which shapes his work is the desire to bear witness to the violence and absurdities of the present day, seen in series like ‘Banlieue’ (Suburbs) and ‘Scène de Crime’.

Jean-Pierre Montaron takes part regularly in themed exhibitions organised annually by a Parisian association Les Artistes à La Bastille. Recently he has exhibited at Chai Douzens, Aude ; Le Coin d’Art, Olonzac ; and Galerie l’Olivier, Ollioles, Var.


[1Fleury-Mérogis, in the suburbs south of Paris is the largest prison in France

Biographie
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0